LES LAMAS

 

Le Lama est un mammifère ruminant qui fait partie de la famille des Camélidés. On distingue deux groupes : les Camelini et les Lamini.

Il y a plusieurs millions d’années, les Camélidés sont apparus dans les plaines centrales du continent Nord américain où l’on a retrouvé dans le cadre de fouilles archéologiques des empreintes et des os fossilisés (notamment dans le Nevada, le Kansas et le Colorado).

Il y a environ 3 millions d’années, certains d’entre eux (les Camelini) migrent vers l’Asie et donne naissance aux Chameaux, puis plus loin vers l’Afrique pour donner naissance aux Dromadaires.

A la même période, d’autres (les Lamini) s’installent en Amérique du Sud.

A la fin de l’ère glaciaire, les Camélidés disparaissent complètement du continent Nord américain.

On différencie quatre espèces de Camélidés originaires de la Cordillère des Andes communément nommés « llamas » ou « lamas » :

* 2 sauvages : le Guanaco et la Vigogne ;

* 2 domestiques : l’Alpaga et le Lama ;

 

         

 

Plus de 6000 ans avant J-C, le Lama est domestiqué par les indiens. Il fait donc partie des animaux les plus anciennement domestiqués par l’Homme.

Les indiens l’utilisent dans un premier temps pour sa viande supplantant celle du gibier plus difficile à atteindre, pour son cuir dans la fabrication des sandales et d‘ustensiles du quotidien, pour sa laine dans la confection de vêtements, de tapisseries et de cordages solides. Avec certains os, sont élaborés des instruments de musique comme la fameuse flûte de pan. Le Lama devient un présent de choix pour les grandes occasions de la vie. On le sacrifie aux dieux et l’on verse son sang à la Déesse de la Terre, la Pacha Mama. Des étoiles portent même son nom…

L’élevage du Lama atteint son apogée sous l’Empire Inca au point même d’en devenir le symbole royal. Les troupeaux sont alors considérables. Les indiens l’emploient comme animal de bât aux pieds sûrs pour le transport des marchandises alimentaires ou précieuses des Vallées de l’Amazonie jusqu’aux mystérieuses cités perchées à plus de 4500 m d’altitude.

L’arrivée des espagnols en 1532 entraîne un rapide déclin causé par les guerres, la misère, l’introduction du mouton et du mulet, l’importation d’un certain mode de vie et de maladies venues d’Europe.

Dans le monde occidental avide et brutal, ce sont les zoos et les cirques qui font découvrir superficiellement au grand public, vers 1840, le Lama et sa réputation, malheureusement encore tenace aujourd’hui et injustifié, de « cracheur »…

Nous verrons qu’il s’agit là d’un réflexe naturel et que dans un état de stress prolongé son agressivité notamment envers les humains est la manifestation d’un mal être ou d’un trouble du comportement. Le Lama est un animal de caractère paisible et doux.

Dans les années 80, l’élevage du Lama est introduit avec grand succès en Amérique du Nord où il est érigé au rang d’industrie, avec toute la démesure que l’on peut imaginer de ce continent. Des critères précis sont adoptés et une sélection plus rigoureuse se développe. Les Lamas les plus chers du monde y sont d’ailleurs vendus (Plus de 180 000 $).

L’Europe peu à peu s’enthousiasme et découvre enfin à son tour cet animal étonnant à plus d’un titre.

Aujourd’hui, le Lama est présent sur tous les continents.

Il est à noter que des chercheurs travaillent actuellement à la création d’une espèce hybride appelé « Cama » qui demeure encore à ce jour sans descendance puisque stérile… Nous laisserons à chacun le soin de se faire une opinion à ce sujet !…

Mais que fait-on avec des Lamas ?

Le Lama est un animal si particulier qu’il séduit par ses multiples talents.

Le débroussaillage : Il est très efficace en ce domaine et très respectueux de son environnement (voir nos activités…).

Le bât : Il est sa mission ancestrale dans les Andes et parfois même l’attelage léger est possible (voir nos activités…).

La laine : Elle est très chaude et prisée des connaisseurs (voir nos activités… notre boutique…).

L‘agrément : Animal de compagnie, il lie des liens très forts avec son propriétaire et d‘instinct a une affinité très douce avec les enfants (voir nos activités…).

L’élevage : D’allure noble et élégante, il participe à des concours de beauté dans le monde entier (voir nos activités…).

L’engrais : Il présente d’excellentes qualités (voir nos activités…).

La zoothérapie : Ici il s’agira bien sûr de Lamathérapie et comment l’animal, dans un cadre bien défini, peut aider les humains sur le plan médical (Voir nos activités…).

La protection des troupeaux : C’est une possibilité encore malheureusement laissée de côté probablement par ignorance en France et en Europe. Le Lama est un animal d’alerte, et parfois de défense contre les petits prédateurs.

Il faut savoir que toute demande au Lama nécessite un apprentissage et, avec amour et patience, ce dernier se prêtera de bon gré à presque toutes nos exigences… avec amour et patience…

Le Lama vit en moyenne 15 ans à l’état sauvage car on lui connaît un principal et redoutable prédateur : le Puma… En captivité, sa longévité est de 20 à 25 ans.

Selon les individus, il fait entre 1,10 et 1,30 m au garrot et son poids varie entre 90 et 280 kg.

Sa robe peut avoir une grande palette de couleurs.

Pour la reproduction, les mâles et les femelles sont aptes vers environ 2 ans, ces dernières étant réceptives tout au long de l’année. La gestation dure 355 jours en moyenne, mais la femelle peut retarder sa mise bas jusqu’à 30 jours en fonction notamment des conditions climatiques. La mise bas se fait généralement de jour et sans problème. Le bébé Lama (le Cria…) pèse à la naissance entre 9 et 17 kg et se met debout après 30 minutes. Le sevrage se fait entre 6 et 9 mois.

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×